La Transquadra à bord d'Online

22/02/2018
Photo Online

Témoignages de Jean-Yves Legall et Antoine Vilain pendant la course


Dimanche 11 février

3h du matin

"On marchait bien et vite dans le range des voiles .Nous étions où nous voulions être et puis le spi explose sans raison... Irréparable. notre seul spi de brise….
Nous voilà à 7 nds après avoir connu les 14 et 18 nds…. Greu greu
mais la voile est un sport mécanique...
notre stratégie maintenant est de remonter plus ouest vers le bord de l'anticyclone qui descend et où nous espérons que des petits copains ce sont plantés….
LA COURSE CONTINUE !"

9h44

"Depuis la perte du spi on se fait branler dans une mer mal rangée et surtout on se traine à 7/8 nds quand les copains s'envolent...
C'est le jeu.. il va nous falloir être sioux pour gérer ce déficit en voiles.
Il ne nous reste qu'un spi et là c'est le pire...
on pourrait l'envoyer mais on est en limite de range. Des fois ça passe des fois c'est au-dessus.
On a décidé de continuer sous génois pendant encore deux heures. Au lever d'Antoine on avisera  ( mais on devrait envoyer )
Dommage après un départ trop modéré on avait bien repris…. "El Soplo" est à 8 milles dans notre W on le voit à l'AIS.Mais je pense qu'il a aussi un problème... drôle de trajectoire et petite vitesse.
Maintenant on y est, en course. Les courbatures ont regagné leur poste, le deficit de sommeil s'installe... On va gérer. »

12h07

Nous avons en faisant volontairement une route ouest sous foc à la vitesse de miséreux trouvé un vent plus faible (16/18 nds . on a pu ainsi envoyer notre grand spi....
le dernier , en effet il nous reste A5 pour l'arrivée et un code 0 qui lui ne nous servira à rien sur cette étape.
Nos petits copains se sont envolés mais on est en régate, on est heureux, c'est un sport mécanique mais l'offshore est aussi un sport d'attente, de gestion des hommes et  du matériel.
il fait gris mais la température est douce, La vie s'organise petit à petit et nous retrouvons les modes d’emploi.

Jean-Yves et Antoine

Mardi 13 février

Dur d'être sous génois pendant que les autres caracolent sous spi... Notre grand spi prévu pour la deuxième partie des alizés ne pourra résister longtemps... on l a rentré en début de nuit.

Dommage, on faisait des pointes à 13 14 nds alors que là en barrant on dépasse rarement le 8 nœuds.

C’est une immense déception.

En début de nuit, on a dépassé JOKARI qui a eu sa part de douleur la première nuit. Mais il n a rien cassé et a tout remis en ordre y compris lui même.  

Ce matin, derrière nous, il y a l autre Ofcet du couple OFx. Ils sont sous spi après avoir dû s'amariner. Ils nous dépasseront dans quelques heures. Sébastien Pejoan sur Anakel est dans le coin aussi. Pas de spi cette nuit pour lui. Il envoie après son petit dej. 

Situation météo... pas brillante pour nous ... du vent autour de 20/22 nds et parfois des grains. On est montés à 28 nds cette nuit. 

La situation est pire que celle vécue avec Mataf à la dernière édition. On avait perdu le petit spi lourd mais le medium et le grand spi étaient là.... pourquoi ce choix de voiles. On n’a le droit qu'à 4 spis à bord. La première étape permettait un long bord sur code 0 que nous avons décidé d’embarquer à la place du spi lourd. Ce n'était pas une erreur pour la descente à Madère et nous savions que c’était une voile inutile pour la Transat. 

Medium- Lourd (Mort)- Asymétrique 5 (sert souvent à l'arrivée) et ce code Zéro

Bien sûr, il est facile de dire maintenant que le choix était mauvais, mais l'analyse que j'en fais est limpide. On privilégie les voiles de la plus longue distance... 

Voilà, le classement est mort pour nous et même si on va beaucoup barrer, même si on va continuer... c'est plié pour nous.

Dès que le vent sera plus proche de 20 nds on renverra ... on le rentrera quand ce sera chaud et puis on le renverra et puis... il explosera. Pour l’instant la mer est en désordre et donc trop dangereuse pour le spi...

Mercredi 14 février

On a enfin pu envoyer le grand spi (qu'il nous faudra quand même bien gérer).

On file rejoindre les copains !

Le vent oscille entre 15 nds ce qui ne nous rend pas plus rapides à 18 nds où Online a un plus…

Cette fois on est en course avec la bonne configuration du bateau.

L'équipage a pris  son rythme. On dort notre saoul le jour et on n'a pas de ressenti de fatigue. On se nourrit bien.

Il fait bon 23,7 dehors/ 23°int.

Ce matin, lever de lune très court, puis un gros nuage bouche l'Est et d'un coup alors qu’il  était assez haut le soleil apparaît : ça a fait comme un chalumeau sur la tête !

Jean-Yves et Antoine

Jeudi 15 février

Il n’y a pas vraiment de train-train mais notre quotidien s'installe et sa grande part d'incertitude.
Un petit vrac cette nuit sous un grain. Un bras de spi coupé prestement pour sauver notre unique spi.. le bras de spare à poste et cinq minutes plus tard ça repart...
On a gagné une place ...on se donne un objectif d'être 36e d'ici quatre jours. Je ne sais plus, je pensais que je participais à la Transquadra pour me dépasser ... en fait c'est pour ne pas être dépassé par les autres que je cours... Cette fois ci c'est différent c'est dépasser les trop nombreux concurrents devant nous...
l'Ofcet est un bon bateau. D'ailleurs AD est 9°/10° depuis le départ et il n'a devant lui que des 36 pieds alors qu'il ne mesure que 32 pieds. Passés les 15 nds de vent c'est un engin rapide, en-dessous c'est difficile et déjà je discute avec l'architecte pour améliorer ce range... Je vais être le roi du Mistral à Marseille mais dans la pétole le roi de la pétanque au port ! Peuchère !!!
15 nds de vent ... On espère échapper à la bulle anticyclonique qui descend.
Le fameux pilote HR de NKE jalousé par nombre de concurrent commence à nous livrer son potentiel. Il faut dire que je triture pour ne pas dire torture comme un prêtre de l'inquisition. Antoine est plus adepte de la barre mano. On se complète on est même supplémentaires.

13h13 TU
YEp YEp Antoine vient de partir se reposer ensuite nous déjeunerons de pâtes au thon...
Yep Yep une cible AIS, il s'agit de Happy For LP4Y JPK 1010 ... au déjeuner pâtes au thon et au souper Happy for LP4 ... I'm Happy. Mais il ne faut pas vendre la peau de Roger Happy avant de l'avoir dépassé.
C'est bon d'avoir une cible à se mettre sous les crocs. Sous les croques ça marche aussi. Mais 10 nds de vent s'installent pour quelques jours !!...  il faudra attendre pour se  le mettre sous la croque.
La croque est devenu la dockside du marin élégant sauf qu'on a enlevé élégant.
Elle nous a tous conquis, Un grip dû à la nature de son caoutchouc, des couleurs pour satisfaire un large panel, sauf les élégants bien sûr...
Associé à des chaussettes étanches et nous avons là la plus merveilleuse  des
bottes. La Dubarry peut se rhabiller .
Le rythme est paisible.. petit bricolage fini, repos barre et maintenant
TEA TIME »

Le lexique du terrien
- Vrac sous un grain : pour simplifier, le vent monte d’un coup et souvent le bateau se couche… puis se redresse…. puis peut se recoucher…..sous spi ça devient sportif et pour se redresser il faut « choquer » donc relâcher la pression très vite, donc parfois couper en urgence

- Bras de spi : on règle la voile d’avant, le spi, par un bras d’un côté (côté d’où vient le vent) et une écoute de l’autre (sous le vent). 

- Ofcet : chantier qui a construit le bateau

- pieds : mesure de la longueur du bateau. 36 pieds = environ 10,50m

- range : ça, je vous ai déjà expliqué la dernière fois, ce n’est toujours pas une voiture….

- noeuds : 15 noeuds de vent = environ 30km/h

- pétole : pas de vent

- pilote HR de NKE : pilote automatique avec une page de pub au passage pour le fabriquant

 

Vendredi 16 février

12h30

Journée chaude, peu de vent . On n'a jamais eu aussi peu. On cherche les pouilleme de vitesse pour ne pas se faire absorber par l'anticyclone... On doit encore descendre bas, au moins jusqu'au 17 de latitude et à partir du 20e on devrait trouver les alizés. Alors ce sera les grandes glissades tant recherchées.

17h30

On se traine... une veine de vent et puis de nouveau pétole… c'est la pétole ... on n'a jamais eu aussi peu de vent. Ce matin affalage pour petites réparations sur le spi (accroc sans danger), matelotage..
Configuration petit temps (matossage différent ) et aussi mise en config soleil... taud sur les hublots .. Il fait 27,5° ext et 26 int.

Jean-Yves et Antoine

Le lexique du terrien

- anticyclone : zone sans  vent

- pétole : pas de vent

- affalage : « descendre » les voiles

- matelotage : bricolage marin

- matossage : lors des courses, tout le matériel (nourriture, vêtements, technique, etc) est mis dans des sacs qui sont « matossés » c’est à dire déplacés en fonction de l’allure du bateau et de la force du vent pour optimiser le poids et gagner un peu de vitesse. 

- taud sur les hublots : protection des hublots contre le soleil

Bonne soirée !

Dimanche 18 février

La journée est en place depuis déjà un moment.

Il est 12 h TU il fait 26°9 ext.

Les infos météo sans surprise, collectés, les routages ont tourné.

La mer est mal rangée avec une belle houle et un vent de 17/19 nds nous pousse 9 nds parfois 11nds si une vague nous pousse

Antoine barre, je torture le pilote HR et test... je reprends la tâche... le but : obtenir du pilote qu'il barre aussi bien, mieux que le marin.

Qu’il anticipe les mouvements du bateau, les modifications du vent en force et en direction, l'état des vagues tout en analysant les données envoyées par les capteurs par son processeur et son calculateur ultra rapide.

Tout cela prendra du temps et puisque nous sommes hors-jeu, mais en course je profite d'un temps moins comète pour cela.

Contrairement à ce que l'on imagine sur les sites de tracking, on ne se voit pas en mer, parfois un spi à l'horizon, parfois un signal AIS, souvent rien.

La traversée est bien un moment de solitude ponctué des croisements avec son binôme au changement de quart. Il y a aussi les moments partagés, indescriptibles d'osmose

Le bateau est en ordre, les bonhommes sont en ordre...

Bon Dimanche, terriens !

Jean Yves et Antoine

Mercredi 21 février

Les date s’affinent, les routages nous voient dimanche PM au Marin....
C'est fou, c'est demain, mais aucune tristesse, nous avons vécu des moments intenses. Nous ne savons pas exactement ce que l'on vient chercher ici, on ne sait d'ailleurs pas plus ce que l'on y a trouvé, mais ce qui est certain c'est qu'on en sort positivement enrichis. Et puis un projet est poussé par les autres et Online a déjà son programme 2018 qui l'attend en Méditerranée !
Depuis deux jours c'est calme, brassé mais calme. On file gentiment sous une quinzaine de nds de vent sous spi max... Le seul qui nous reste.
Mais ce soir il va falloir l'affaler car nous rentrons dans une zone de vents qui vont fraichir jusqu'à vendredi :  30 /35 nds annoncés... c'est beaucoup.

Ça va être top, 3 jours de baston !
à propos il y a un site que vous devriez connaître www.windity.com il donne en dynamique les flux de vents dans le monde c'est magnifique à regarder et instructif.
Cet après midi sera consacré à la préparation du bateau, à l'organisation de la 
nourriture et un check du bateau... Une douche est aussi prévue car on a embarqué trop d'eau.
On a commencé à voir des oiseaux et particulièrement des Paille en queue qui annoncent que nous sommes à 5 jours de la terre.
Antoine vient de m'annoncer Sargasses !... des solitaires sans doute ... nous sommes assez Nord et ne devrions pas en souffrir.

Jean Yves et Antoine

Jeudi 22 février

On passe la nuit dans une succession de grains qui nous balaient. On a bien fait de rentrer notre spi car il aurait explosé. On a pris des rafales à 29 nds... On regrette notre spi de brise, on aurait fait un malheur. Par contre entre deux nuages ont est sous toilés avec notre asy et on est contraints de faire un route plein W voire NW alors que l'on voudrait maintenant descendre  ... Les néfastes conséquences de la perte de notre spi lourd l'est d'autant que nous en aurions aussi besoin jusqu'à la fin.
Aujourd’hui vent fort, jeudi aussi et vendredi baston.
Jean Yves et Antoine

5h38 on a gagné deux places...
on est à donf sous 28 nds de vent parfois 30... Un seul gros vrac mais tout ok C'est chaud, c'est dur
Hâte quand même de sortir de la nuit.
Il devrait y avoir plus de ce vent et même plus fort jusqu'à vendredi matin

Vendredi 23 février

Nuit dantesque, quel pied ! Maintenant le soleil est haut, le ciel chargé.

3 à 4 mètres de creux. Nous sommes sous GV seule et progressons sur notre route à 8/10 nds + run alors il est urgent d'attendre. Le baro continue à descendre c'est bon, cela voudra dire que l'on s'éloigne du centre de l'anticyclone, que le vent ne va plus monter, pire descendre.
Nous refaisons un check du bateau que nous avons fort sollicité ces dernières 24h... 32 nds sous Asy5 tangonné, des runs à 18 nœuds, aucun départ au tas, pas de casse. Online est un sacré bateau qui ne mérite pas sa place ... je vais être le roi du Mistral !

Une fois cela fait, une fois les dernières données météo reçues, une fois le debriefing passé alors j'espère, nous enverrons de la toile...
Quand j'écris cela je regarde les chiffres 32 nds anémo, 11 speed et dans le cap.
MARIMAR vient de m'appeler, ils viennent de casser leur bôme dans un départ
à l'abattée. C'est chaud, c'est chaud... on vient d'avoir l'anémo à 34 nds.    
DEPART AU LOF EN LIVE…
quel bateau, quel pilote !...
La mer continue à se creuser...
Que c'est beau ici, que c'est chouette d'être là. L’émotion me submerge autant que la mer mon pont.

Parfois Online se prend pour un Imoca...
Les hublots de coque très avancés donnent l'impression que l'on part en immersion.
Nous vivons des moments que nul terrien ne vivra jamais !
Jean Yves et Antoine

Le lexique du terrien

- GV seule : comme ce matin, sous grand voile seule

- baro: baromètre

- run: pointe de vitesse

- départ au tas = pour simplifier, coucher le bateau...

- envoyer de la toile : ajouter une voile d’avant

- anémo : anémomètre, instrument à bord qui mesure la vitesse du vent 

- 11 speed : ils marchent à 11 nds

- départ à l’abattée : voir départ au tas, je vous passe les détails techniques, résultat similaire: coucher le bateau mais avec plus de risques de dégâts.....

- départ au lof : voir ci-dessus, toujours pareil, mais c’est mieux que de partir à l’abattée....

- Imoca : monocoque de 18m pour les courses transocéaniques type Vendée Globe